Danh Nhân Lịch Sử Việt Nam

NGUYỄN BỈNH KHIÊM
( 1491 - 1585 )

1, 2, 3

Prof. Nguyen Dang Thuc

...

" Dans le retour ( l'introspection ) on voit la conscience Ciel-Terre (cosmique). Dans ces états d'esprit mystique, ' pas de pensée, pas d'action; quiets et sans émotion, les sages pénètrent par intuition toutes les raison d'être sous le ciel ' ".

Cette conscience profonde est libérée de tous les désirs égoïstes, de toutes les illusions, de toutes distractions intellectuelles ou sentimentales de la conscience superficielle ordinaire. Ainsi on sera éclairé sur les motifs imperceptibles déterminant son avenir, lesquels se révèle par les signes symboliques, des archétypes de significations profondes. Sans aucun doute, Trạng-Trình avait eu des expériences extatiques supra consciences semblables, pour pouvoir d'écrire l'une d'elles avec tant de vivacité dans son poème suivant intitulé " Inspiration " :

" Je me sens léger comme la toile d'araignée flottant dans la firmament bleu. Plus léger que la coque d'une cigale métamorphosée suspendue dans la forêt épaisse. Soudain, un vent léger s'élève et m'emporte hors du ciel, Qui sait que sans conscience, j'ai encore conscience ."

Il voulait dire qu'il se trouvait dans un état de conscience transcendante, sans sujet connaissance, c'est-à-dire la conscience divine, l'état de Dhyana bouddhiste ou taoïste. Cette conscience lui a donné ses inspirations poétiques et son art divinatoire de prophète vietnamien célèbre .

En effet, en 1586, Trạng-Trình pressentant sa mort prochaine, présenta ses derniers conseils à son Roi Mạc pour lui prédire le retour des Lê et les légitimistes :

" J'ai calculé le cycle d'évolution et trouvé que le destin de votre règne va à sa fin, que celui des Lê redevient propice ; la volonté du Ciel a décidé ainsi, il est difficile à l'homme de faire autrement. Cependant l'homme de coeur pourrait influencé la volonté du Ciel, je vous demande de vous dévouer à la politique humanitaire, de regarder le people comme base de la nation que vous deviez respecter. A l'intérieur vous perfectionnerez la morale politique, à l'extérieur vous consoliderez les forces militaires .

Ainsi vous aurez peut-être la chance de conserver l'héritage de vos ancêtres ."

En lisant cette lettre, le roi Mạc-Mậu-Hợp fut très ému, envoya son émissaire pour le visiter, Trạng-Trình dit à celui-ci :

" Dans l'avenir, s'il arrive un changement quelconque, la région de Cao-Bằng au Nord, quoique petite mais suffira pour les Mạc de se conserver pour deux générations ".

En 1592 les Mạc furent renversés par les Lê. La famille des Mạc se retira à Cao-Bằng et y régna encore soixante et onze ans.

On rapporte aussi qu'en 1558, l'ancêtre des Nguyễn, Nguyễn-Hoàng, nommé gouverneur de Thuận-Hóa ne se décida à partir pour le Sud qu'après avoir reçu l'oracle du prophète Trạng-Trình :

" Une chaîne annamitique Hoành-Sơn peut assurer la sécurité personnelle pour des mille générations "
( Hoành-Sơn nhất đái vạn đại dung thân . )

En 1556, Trịnh-Kiểm songeant se proclamer empereur à la place des Lê envoya son homme venir chez Trạng-Trình pour le consulter. Au lieu de répondre à l'envoyé clandestin, l'ermite s'adressa à ses domestiques pour leur dire : " Allez prévenir le bonzillon de la pagode du village que celui qui a la fonction de garder la pagode et le culte de Bouddha doit être assidu à son service pour avoir des pain de riz à manger ". Trịnh-Kiểm comprit le sens sous-entendu, abandonna l'idée d'usurper le trône des Lê.

L'histoire a confirmé toutes ces prophéties dans la suite, ce qui a rendu plus populaire le prophète.

Dans la vie privée, Trạng-Trình aimait à répéter en soi-même ces deux vers favoris, qui expriment sans doute son idéal :

" Qui serait le confucéen à l'âme élevé et de coeur pur en ce monde ?

Quant à moi, je me contente d'être un esprit libre et tranquille sur terre ."

* Inscription sur la Stèle du Relais-Rivage Central (Trung-Tân quán bì minh), dans textes littéraires par Bùi-Huy-Bích ; Receuil du Bạch-Vân-Am ( Bạch-Vân-Am tập ), 10 fac. par Nguyễn-Bỉnh-Khiêm, préface de l'auteur, en tout un millier de poèmes ; Poésies en langue Vietnamienne, composées sous la paillote de nuages blancs ( Bạch-Vân Quốc-ngữ thi ), ouvrage en 2 fac. écrit par Nguyên-Bỉnh-Khiêm.

 

1, 2, 3

Quân Sử Việt Nam (TOP)